Histoire de la Sécurité Sociale

Le point de départ des politiques de protection est recueilli dans la Commission des Réformes Sociales (1883) chargée de l'étude des questions en vue de l'amélioration et du bien-être de la classe ouvrière. En 1900 est créée la première assurance sociale, La Loi des Accidents du Travail, et en 1908 apparaît l'Institut National de Prévision intégrant les caisses qui gèrent les assurances sociales qui apparaissent.

Ultérieurement, les mécanismes de protection débouchent sur une série d'assurances sociales, dont les plus importantes sont la Retraite Ouvrière (1919), l'Assurance obligatoire de Maternité (1923), l'Assurance de chômage technique (1931), l'Assurance maladie (1942), l'Assurance Obligatoire de Vieillesse et d'Invalidité (SOVI) (1947). La protection dispensée par ces assurances s'est vite montrée insuffisante, ce qui a mené à l'apparition d'autres mécanismes de protection gérés par des mutuelles professionnelles, organisées par secteurs professionnels et dont les prestations avaient pour but de compléter la protection pré-existante. Due à la multiplicité des mutuelles, ce système de protection a conduit à des discriminations entre les travailleurs et a produit des déséquilibres financiers rendant très difficile une gestion rationnelle et efficace.

En 1963 apparaît la Loi de Base de la Sécurité Sociale dont l'objectif principal était l'implantation d'un modèle unitaire et intégré de protection sociale, sur une base financière de répartition, gestion publique et participation de l'Etat. Malgré cette définition de principes, dont la plupart ont pris forme dans la Loi Générale de la Sécurité Sociale de 1966, en vigueur le 1er janvier 1967, certains anciens systèmes de cotisation éloignés des salaires réels des travailleurs, ainsi qu'une absence de revalorisations périodiques perduraient et la tendance à l'unité ne s'est pas concrétisée en raison de l'existence d'une multitude d'organismes superposés. 

La Loi de Financement et de Perfectionnement de l'Action Protectrice de 1972 essaya de corriger les problèmes financiers existants, mais elle les aggrava en augmentant l'action protectrice, sans établir les ressources correspondantes qui lui donnèrent une couverture financière. Ainsi, la série de réformes dans les différents domaines formant le système de la Sécurité Sociale ne se produisit pas avant l'implantation de la démocratie en Espagne et l'approbation de la Constitution.

En effet, dans l'article 41 de la Constitution il est établi que les pouvoirs publics maintiendront un régime public de sécurité sociale pour tous les citoyens, garantissant l'assistance et les prestations sociales suffisantes dans les situations de nécessité, spécialement en cas de chômage, indiquant que l'assistance et les prestations complémentaires seront libres.

La première grande réforme s'est produite avec la publication du Décret Royal Loi 36/1978, du 16 novembre, qui, selon les accords conclus dans le cadre des Pactes de la Moncloa, crée un système de participation institutionnelle des agents sociaux, favorisant la transparence et la rationalisation de la Sécurité Sociale, ainsi que l'établissement d'un nouveau système de gestion effectué par les organismes suivants :

Dans les années quatre-vingt ont été mises en place une série de mesures visant à améliorer et à perfectionner l'action protectrice en élargissant les prestations des collectifs non couverts, et en donnant une plus grande stabilité économique au système de la Sécurité Sociale. Parmi ces mesures il convient de mentionner le processus d'équilibrage progressif des bases de cotisation avec les salaires réels, la revalorisation des pensions en fonction de la variation de l'indice des prix à la consommation, l'élargissement des périodes nécessaires pour accéder aux prestations et pour le calcul des pensions, la simplification de la structure de la Sécurité Sociale, le début de la séparation des fonctions de financement, de telle manière que les prestations de caractère contributif soient financées par les cotisations sociales, tandis que celles de nature non contributives trouvent leur couverture financière dans l'élargissement général. Ce processus permettra la généralisation progressive de l'assistance sanitaire.

Au cours de cette décade, est créée la Gestion Informatique de la Sécurité Sociale, pour coordonner et contrôler les activités des services informatiques et le traitement de l'information des différents Organismes de gestion.

Dans les années quatre-vingt-dix une série de changements sociaux affecta des domaines très variés et influença le système de la Sécurité Sociale : changements et plus grande mobilité dans le marché du travail, incorporation des femmes dans le monde professionnel, etc. Il a fallu adapter la protection à ces nouveaux besoins.

Le Pacte de Tolède a été signé en 1995, avec l'appui de toutes les forces politiques et sociales. Il eut pour conséquence des changements importants et l'établissement d'une feuille de route pour assurer la stabilité financière et les prestations futures de la Sécurité Sociale.

L'implantation de prestations non contributives, la rationalisation de la législation de la Sécurité Sociale (mise en place par le Texte Remanié de 1994), la meilleure adéquation entre les prestations reçues et l'exemption de cotisations préalablement réalisées, la création d'un Fonds de Réserve de la Sécurité Sociale, l'introduction des mécanismes de retraite flexible et d'encouragement de la prolongation de la vie active, ou les mesures d'amélioration de la protection, dans les cas de moindre quantité de pensions, sont les manifestations des changements introduits depuis 1990 jusqu'à ce jour, dans le domaine de la Sécurité Sociale.

En même temps, dans les dernières années la Sécurité Sociale s'est aussi adaptée à l'apparition des nouvelles technologies et à l'émergence des services par voie télématique, avec la création et la mise en place du site web et du siège électronique et la constante incorporation et optimisation des services par Internet. Dans ce sens-là, elle a reçu plusieurs prix pour sa page Web qui récompensent le travail réalisé, et nous continuons de parier sur l'amélioration continue des services qui sont offerts au citoyen par ce moyen.

Comme récompense pour le travail réalisé depuis ses origines, la Sécurité Sociale tout comme les organismes qui la composent ont reçu divers prix et reconnaissances, qui accréditent et consolident le grand travail social réalisé tout au long de leur trajectoire.


En la siguiente tabla podrá descargarse los siguientes Documentos.
Documentos Téléchargez Fecha
40 años de Protección Social Descargar documento 40 años de Protección Social. Le document s`ouvrira dans une nouvelle fenêtre.(PDF,341 KB) 07/02/2019
Complementary Content
${loading}